On secoue ?

vite « expédié » :

Pub-munic
observations brèves :

  • titre : Arboretum sans autre qualificatif, comme par exemple « Association », ou « Entreprise » voire « Etablissement » ?
    Souvent, lorsqu’on « envoie » un courrier à quelqu’un, puisqu’il est rarement lu par quelque chose, on fait précéder le Nom du Titre, ne serait-ce qu’un Monsieur ou Madame ;
    tout jeune encore, j’avais appris ainsi qu’un courrier à « la Mairie » devait s’intituler : Monsieur le Maire – en mairie – Chabanais – Charente ; mais il y a longtemps que je ne vais plus à l’école, et n’ai donc pas suivi les nouvelles formules de politesse
  • paragraphe 1 : nous voilà rassurés, le « bulletin municipal d’information … relatera … les activités … associatives »
  • paragraphe 3 : action par ailleurs nommée partenariat Public-Privé ?

Il me reste deux questions :
L’association ACV est considérée comme une entreprise ?
ou, la Mairie de Chabanais ne connaît pas plus l’arboretum que l’association qui le fait vivre ?

Sur la 1e question, et donc en a-parte, il reste toutefois étrange que les divers impôts payés par les entreprises ne suffisent pas à financer l’édition d’un « Bulletin municipal »

Sur la 2e question, je dis « ou », mais j’aurais pu aussi dire « et », ou « donc »
Il semble pourtant qu’il existe un registre des « associations loi 1901 » domiciliées sur la commune, peut-être n’est-il pas à jour des nouvelles associations de 1998 ?
Que « leur » reste-t-il alors de nos diverses entrevues officielles, Association Collectif du Chêne-Vert et Association Arboretum du Chêne-Vert ?
Et parmi tant de questions, posées depuis si longtemps déjà et toujours sans réponse :
Devrions-nous demander une subvention municipale afin de sponsoriser cette revue ?
Les autres associations chabanoises ont-elles aussi subit le mépris d’un tel courrier ?
Le village envisagerait-il une communication au moins nationale pour une association attirant surtout, et malheureusement, des visiteurs étrangers, « clients » pour les entreprises commerciales (non loi 1901) ?
Jusqu’où, ou-et jusqu’à quand, raisonner à l’envers ?

Dis papa c’est quoi un « représentant du peuple », un « service public » … ?


. . . et en ce début d’année 2016, l’association ACV reçoit de nouveau ce même tract de l’entreprise marseillaise* éditrice en vue du financement du second bulletin municipal

*probablement, une « grosse boîte » de si loin est-elle aussi un autre choix plus judicieux qu’une petite imprimerie locale ?
tout comme le contribuable du village sera reconnaissant de voir ses impôts participer au maintien de l’emploi de cette ville méditerranéenne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Un courrier effectivement surréaliste (pas au sens artistique du terme….) ! Quel mépris de la part de la commune de Chabanais qui semble ignorer l’un des éléments principaux de son patrimoine ! Non seulement il y a eu beaucoup d’échanges, de rencontres, mais lors de l’inauguration officielle, les élus étaient là… Même si certains ont changé depuis, ce n’est pas une excuse.