Territoire

Bien sûr nous parlerons d’écologie, d’environnement, puisque je n’envisage pas la vie de l’être humain hors d’un écosystème
. . . et l’écosystème de l’humain d’aujourd’hui est aussi composé de magasins, d’usines, de routes . . . et d’un peu de verdure
. . . autant d’éléments plus ou moins anciens donc tous avec une histoire, chacun la sienne et ensemble pour avoir fait la mienne et continuer à la marquer de son empreinte

Nous éviterons donc de parler de ce qui n’est pas une spécialité chabanoise, comme par exemple, le foot, le marché de nuit, ou quelqu’autre spectacle plus ou moins spectaculaire et aussi in-signifiant de Chabanais puisque si éphémère et tant banal de tout village du pays

Chaque fois que je traverse mon village, je pense

« Ce village est-il ce comme chaque habitant rêve son lieu de vie ?

Combien faudrait-il rajouter de tonnes de béton, de goudron, de lumières artificielles, pour y apporter plus de vie ?

Combien de routes encore pour améliorer la communication entre les Etre, au pays ?

Que reste-t-il du film sans le décor ? »

Et maintenant, ici, je (mais pas tout seul !) vais essayer de penser un crayon à la main, ce village qu’il m’a fallu fuir loin un moment pour être en état d’y vivre enfin